Accueil

Comment ça marche la prise de vue au sténopé ?

JPEG - 87.5 ko

Une boîte, l’intérieur peint en noir pour que la lumière ne réfléchisse pas (il ne manquerait plus que ça), un cadre pour poser le papier photo-sensible qui se glisse dans la boite, un trou (le sténopé),très fin et très régulier pour que la lumière s’y glisse sans accroche, un couvercle étanche et un cache pour obstruer le trou :

JPEG - 404.1 ko
JPEG - 75.4 ko

Ensuite on se questionne on se rencontre :
— "Vous avez du temps ?"
— "Je peux vous en donner, si vous voulez...
du temps."
— "Tenez, déjà le temps s’obscurcit"
— "Vous avez vu ? Tout ça parce que le temps change..."

On trouve l’endroit pour poser, pour se pauser :
— "Le décor vous plaît ?"
— "Un rien suffit à habiller l’espace et puis tout ce temps, alors..."
— "Et vous, quel temps fait-il ?"

Ensuite, on ne bouge plus pendant une minute et cet instant va exister intégralement en noir et blanc.
Une minute pour entrer dans la boite par un trou si petit qu’on en voit à peine les contours, faut bien ça, c’est étroit tout de même.

JPEG - 70.9 ko


Après
cet
instant
suspendu
on
se
dirige
vers
la
cabine-yéti. . . . .

Et après un bain de chimie on obtient un négatif :

JPEG - 182.9 ko

On le lave, on le sèche, puis on retourne en cabine-yéti pour faire le transfert :

JPEG - 79.1 ko

Puis après un bain de chimie, on obtient un positif :

JPEG - 187.2 ko

Et puis c’est tout.


Haut de page | © L’œil en boite (Delphine Lancelle) Suivre la vie du site RSS 2.0